« C’est grâce aux livres que je suis devenue alpiniste. Heidi, Belle et Sébastien, ont bercé mes rêves de jeunesse. Pour la petite citadine que j’étais, la vie en montagne représentait le paradis : une vie libre de toute contrainte, où seule la nature dicte sa loi.

Suite à ces premières lectures, je me suis naturellement intéressée aux livres de montagne, ceux de la bibliothèque familiale. Il y en avait surtout un qui me plaisait énormément. C’était un ouvrage sur les Alpes comprenant de magnifiques photos ; deux clichés attiraient plus particulièrement mon attention. Ils présentaient un alpiniste en action. Vêtu de knickers et d’un pull jacquard, accroché en plein vide à la lèvre d’un énorme surplomb rocheux, il brandissait son marteau pour planter un piton. Cette image, je la contemplais presque chaque jour, elle nourrissait mes rêves. »
Catherine Destivelle